Interview de Quentin GÉLINET : étiopathe à Dakar

Dernière mise à jour : 27 oct. 2020

Bonjour Quentin. Tout d’abord, merci d’avoir accepté de répondre à mes questions. Aujourd’hui, tu vas nous parler de ton métier et de sa pratique : l’étiopathie.




Peux-tu expliquer aux profanes que nous sommes en quoi consiste ton activité professionnelle ?


̶ L'étiopathie est une thérapie manuelle née en 1963 et fondée par Chrisitian Trédaniel.

Étymologiquement le mot « Etiopathie » vient du grec « Aita » qui signifie cause et pathos (la souffrance). L'étiopathie s'attache à faire l'analyse raisonnée des symptômes du patient pour en déterminer la ou les causes. Si la cause est du ressort de votre étiopathe, il la traitera, dans le cas contraire, il vous redirigera vers le spécialiste adéquat. L’étiopathe est avant tout un diagnosticien.


L'Étiopathie travaille sur l’aspect mécanique du corps humain. Il agit sur des déséquilibres structuraux acquis pour rapprocher le patient de sa norme physiologique.


La profession d’étiopathe a-t-elle aujourd’hui une place légitime parmi les autres corps de métier liés à la santé ?


̶ Encore très jeune, l'étiopathie continue de prouver qu'elle a toute sa légitimité au sein des autres professions de la santé. Encore très peu connue du grand public, et pas encore assez reconnue (mais en voie de l'être), nous pouvons constater que certains médecins ou autres professionnels de la santé ne voient pas l'étiopathie d'un bon œil. La raison, c’est que souvent, ces derniers ne savent pas en quoi consiste l'étiopathie et jugent nos manipulations comme dangereuses.


Souvent diabolisé, le « cracking articulaire » qui consiste à des manipulations auxquelles nous avons recours en étiopathie, n’est absolument pas dangereux lorsqu'il est maitrisé. Lorsqu'un étiopathe pose son diagnostic au préalable en réalisant la fiche patient, il se renseigne sur toutes les possibles contre-indications que peut présenter ce dernier afin de déterminer quelles manipulations il est dans la capacité de recevoir.


Il s'agit également de comprendre ce qu'est le cracking articulaire. Il existe dans chaque articulation un liquide qui se nomme le liquide synovial. Lorsqu'une articulation est bloquée, impactée, qu’elle manque de mobilité ou est au repos pendant un moment, la viscosité de ce liquide augmente, ce qui crée de petites bulles de gaz au sein des articulations. Lorsque l'étiopathe manipule le corps du patient, il libère ces bulles de gaz qui sont dans l'articulation, ce qui laisse entendre un craquement.


Le craquement d'une articulation dans son axe physiologique n'est en aucun cas un bruit de frottement entre deux pièces osseuses.

De par les résultats obtenus et au vu de la rigueur du diagnostic causal, de nombreux praticiens de santé changent de regard sur l'étiopathie. Cette dernière est aujourd'hui en passe d'être reconnue.



Quelles sont les études et les formations que tu as dû suivre pour pouvoir pratiquer ce métier ?


̶ La formation en étiopathie se déroule en six années post bac, dans une école privée, appelée faculté libre d'étiopathie. Il n'existe que quatre écoles en France qui sont situées à Paris, à Rennes, à Lyon et à Toulouse. Ces six années sont indispensables pour maîtriser tous les outils qui permettent de faire un diagnostic sérieux. Ces études sont principalement axées sur l'anatomie, la physiologie, la biomécanique, la clinique. Ce qui permet de connaître le corps dans son ensemble comme dans le plus petit détail et de comprendre les relations de cause à effet qui peuvent exister entre les différents systèmes qui composent le corps humain. L’étiopathie applique le déterminisme Laplacien qui dit que : dans des conditions semblables, des causes semblables produisent des effets semblables. Cette réflexion logique est la base de notre réflexion étiopathique.


Qu’est-ce qui a été l’élément moteur et décisif de ce choix de carrière ?


̶ J'ai toujours voulu faire une thérapie manuelle. D'abord intéressé par la kinésithérapie, j'ai ensuite découvert l'ostéopathie et l'étiopathie qui offrent un champ d'action plus large. Ce n'est pas une critique envers la kinésithérapie, seulement ce sont deux métiers très différents qui fonctionnent très bien ensemble. La kinésithérapie agit sur un excès de mobilité post gros traumatisme ou post opération, tandis que l'ostéopathie et l'étiopathie agissent à l'inverse pour redonner de la mobilité à une pièce articulaire bloquée qui engendre un certain nombre de phénomènes pathologiques tels que des contractures musculaires, ou des névralgies par exemple.


J'ai rencontré plusieurs praticiens en ostéopathie et étiopathie. Finalement, mon choix s'est tourné vers l'étiopathie, car je me retrouvais vraiment dans le courant étiopathique ainsi que dans la personne m’ayant fait découvrir l’étiopathie : Daouda Sagna.


Pourquoi être venu exercer l’étiopathie à Dakar ?


̶ Je suis revenu m'installer au Sénégal après avoir étudié à Toulouse, car je suis un enfant du pays. J'ai vécu absolument toute mon enfance à Dakar, ma famille y réside également. C'est vraiment mon pays de cœur. J'ai la belle opportunité d'exercer un magnifique métier, dans un magnifique pays, entouré de toutes les personnes qui me sont chères.


Depuis combien d’années es-tu étiopathe ?


̶ Je suis diplômé depuis deux ans maintenant, mais j'ai exercé pendant mes deux dernières années d’études dans un club de sport en France, ce qui m'a permis de me forger une solide expérience en parallèle de mes cours, de prendre confiance et de constater que tout ce qu'on nous apprend en théorie se vérifie également par l'expérience.


Quelles sont les principales raisons pour lesquelles les patients viennent te voir ?


̶ Les patients viennent me voir pour de nombreuses raisons. Ce sont en grande majorité des troubles concernant le système musculo-squelettique tels que des entorses, des tendinites, des contractures musculaires, mais aussi des névralgies, les sciatiques, les cruralgies, les névralgies cervico-brachiales. Je traite également les troubles du système ORL, du système digestif, les troubles de la circulation sanguine ainsi que les troubles de la sphère gynécologique. Pour faire court, je traite toutes les dysfonctions ayant une origine mécanique.



Comment se déroule une séance d’étiopathie à ton cabinet ?


̶ Une séance d'étiopathie dure en moyenne 45 minutes. Le patient s'installe au bureau. Nous allons créer une fiche sur laquelle je collecte toutes les informations qui me permettent de situer le contexte dans lequel vit le patient ainsi que les potentielles contre-indications à certaines techniques. Je fais ensuite l'analyse des phénomènes pathologiques ou symptômes de mon patient pour en déterminer la cause et si cette dernière est d'origine mécanique, la traiter. Le traitement étiopathique est un traitement structurel de réajustement articulaire. Il n'est donc pas très agréable sur le moment, sans pour autant être douloureux.


L'avantage de ce traitement c'est qu'une fois le réajustement articulaire exécuté et donc la cause traitée, les symptômes disparaissent rapidement. Le traitement étiopathique est donc assez court (sur une ou deux séances en général) et dépasse très rarement quatre séances, avec des améliorations constatables après chaque séance. Le facteur temps joue tout de même un rôle important. Il faut avoir conscience que plus un état pathologique est installé dans le temps, plus il faudra de séances pour le désinstaller. Voilà pourquoi le traitement peut parfois se faire sur quatre séances.


Y a-t’il un protocole particulier à suivre après une consultation ?


̶ Une fois la séance terminée, le nouvel équilibre articulaire reste très fragile durant les deux à trois jours qui suivent. Il faut permettre au système ligamentaire que nous avons étiré lors de nos manipulations de se rigidifier de nouveau pour que l'équilibre revienne à la norme puis, muscler intelligemment sur les conseils que vous donneront votre étiopathe en fin de séance pour cimenter un petit peu plus ce nouvel état d'équilibre.


Après une séance, vous serez également mis en garde sur des douleurs que vous pourriez ressentir durant les deux à trois jours qui suivent la manipulation. Lors de la manipulation pour réajuster une pièce articulaire, l'étiopathe envoie un petit impact sur une articulation qui est déjà en souffrance. Il est tout à fait normal de ressentir ensuite une légère exacerbation des phénomènes pathologiques (symptômes) de la part du patient sur une durée de deux voir maximum trois jours, le temps que cette petite inflammation disparaisse. Votre étiopathe restera à votre écoute sur cette durée, puis le nouvel état d’équilibre installé, le patient sera tout de suite soulagé.



Peut-on tout soigner grâce à l’étiopathie ?


̶ L'étiopathe ne soigne évidemment pas tout. Un étiopathe ne vous soignera, ni un cancer, ni une maladie auto-immune. Il peut vous soulager de certains symptômes, mais ne peut pas traiter la cause de votre problème, car elle n'est pas la conséquence d'un déséquilibre mécanique acquis.


Peux-tu également soigner les bébés et les femmes enceintes ?


̶ Oui, bien sûr, nous pouvons traiter les femmes enceintes pendant et après la grossesse, car elles sont souvent sujettes à des sciatalgies, à des douleurs au niveau du bassin ou encore des troubles digestifs. Il en va de même pour les nouveau-nées qui peuvent être atteints de troubles digestifs, de pleurs continus qui peuvent cacher une origine plus mécanique.


Accompagnes-tu des sportifs de haut niveau grâce à l’étiopathie ?


̶ Oui, j'ai la chance de travailler avec des sportifs de haut niveau : des lutteurs, des nageurs, des footballeurs. J’ai également suivi dans leur parcours une équipe sur l'African Eco Race 2020 en janvier dernier.



Le corps humain a t’il encore des secrets pour toi ?


̶ Bien sûr, nous ne finissons jamais d'apprendre. Il est très important d'être investi et de se remettre constamment en question sur son traitement, parfois de replonger dans ses cours, d’aller chercher des pistes et des relations de cause à effet auxquelles nous n’avions pas encore pensé. Il faut garder en tête qu'un cas peut être unique.


Au-delà de ça, il existe également tout le côté énergétique, magnétique et un petit peu métaphysique sur lequel nous avons encore beaucoup à apprendre et qui est encore trop abstrait pour en faire une science exacte, mais dont nous ne pouvons nier l'existence.


Quentin, je te remercie vivement d’avoir accepté de prendre le temps de nous expliquer en quoi consiste ton métier d’étiopathe.


̶ C'est moi qui vous remercie d'avoir pris le temps de me lire et de connaître ma profession.


Quentin Gélinet étiopathe



Tel : +221 77 743 04 58 / Olympique Club Dakar

E-mail : gelinetquentin@gmail.com

Sur Facebook et Instagram


Crédit photo: Quentin Gélinet


#QuentinGélinet #étiopathe #Dakar #Sénégal #soins #consultation #praticien

1 156 vues1 commentaire