L’interview d’Hélène DIAGNE, influenceuse pour ICONIC REK depuis Dakar

Dernière mise à jour : 21 févr.


helene diagne interview dakar iconic rek
Hélène Diagne pour Iconic Rek

Bonjour Hélène. Je te remercie d’avoir accepté cette interview sur mon site internet.

Aujourd’hui, lundi 08 mars 2021, nous célébrons la Journée Internationale des droits des Femmes, et non la Journée de la Femme, comme certaines ou certains le prétendent, à tort. Et la nuance est loin d’être fine ! Nous verrons cela ensemble tout à l’heure.

En attendant, je te propose de te présenter aux lectrices et aux lecteurs du site. C’est parti !


̶ Je m’appelle Hélène Diagne, j’ai 30 ans, j’ai une double nationalité franco-sénégalaise. Après mon bac, j’ai effectué un BTS communication puis un Bachelor en marketing et enfin un master en marketing digital ! J’ai travaillé quelques années en B to B dans l’équipe de communication d’une agence d’immobilier d’entreprise basée à Paris, puis, j’ai été chef de publicité dans les médias ou je travaillais pour Prisma Média et Lagardère.


Depuis quand es-tu de retour au Sénégal ?


̶ Je suis de retour au Sénégal depuis un peu plus d’un an ! J’ai toujours eu envie de m’y installer, mais je ne trouvais pas forcément d’opportunités intéressantes. Le hasard a fait que j’en ai eu une et je l’ai saisie !


Comment s’est passé ton retour sur Dakar ?


̶ Mon retour à Dakar s’est bien passé, mais c’est vrai que ce n’est plus le Sénégal que j’ai laissé, sûrement parce que je suis dans la vie adulte aujourd’hui. J’ai retrouvé presque toutes mes meilleures amies, et ma famille paternelle est ici ainsi que mon père qui fait pas mal d’aller-retour, donc je n’ai pas vraiment de problème d’adaptation. Après la pression sénégalaise peut ne pas être évidente, mais j’ai réussi à prendre du recul sur ça.


Maintenant, parle-nous de ta plateforme en ligne : Iconic Rek


̶ Alors, Iconic Rek a pour vocation d’être un média 100% digital avec plusieurs canaux ! J’ai ce projet en tête depuis plus d’un an et demi, mais c’est seulement le 21 janvier 2021 que j’ai fait le lancement ! Le premier canal est un podcast qui est disponible sur toutes les plateformes d’écoutes. Je consommais beaucoup de Podcasts, mais je ne me retrouvais pas toujours dans les invités. J’ai donc décidé de créer le mien qui serait 100% féminin et inclusif. C’est à dire avec des femmes de toutes origines et toutes religions, entrepreneurs, salariées, retraitées, etc. Tout dépend du sujet que je souhaite mettre en avant !


Le deuxième canal est l’Instagram que j’anime avec du contenu divertissant ou informatif et il y aura d’autres canaux par la suite. On peut aborder des sujets sérieux comme les relations toxiques ou plus légers, comme la chirurgie esthétique. J’aime bien mixer le contenu Insta comme ça et parler de Simone Veil ou de Nadté Yalla Mbodj ou de Aya Nakamura ou de Michelle Obama. Je n’ai jamais eu honte de m’intéresser à plein de sujets très différents.

J’ai décidé de l’appeler Iconic Rek, car je voulais un nom international qui se lit en français et en anglais, et j’ai mis le Rek pour faire un jeu de mot avec recording, et bien sûr pour qu’on puisse lire cette phrase aussi version Wolof ! Créer ce podcast a été plutôt simple, j’ai juste dû me former en montage et investir dans la communication et l’identité visuelle. Je travaille seule et j’aimerais après développer ce média afin d’en faire mon métier.


Comment choisis-tu les profils des personnes que tu interviewes ?


̶ Pour le choix des profils, je marche surtout à mon intérêt avec la personne ou son histoire, ou un angle précis de sa vie ou de sa carrière. Ça peut être une personne qui a une certaine notoriété, par exemple Kalista Sy là showrunner de la série « Maîtresse d’un homme marié », ou bien une ancienne collègue qui a vécu une PMA. C’est un Mix de feeling et de sujet que je veux aborder en fonction de la personne et de son vécu.


Quelles sont les difficultés que tu rencontres dans l’exercice de ta profession ?

̶ Je ne rencontre pas de difficulté particulière. Grâce à internet, je peux tout faire à distance. La plus grande difficulté que j’ai, ça serait plutôt d’interviewer des gens pas hyper informés sur le digital et les podcasts.


Qu’est-ce qui te motive le plus à continuer, malgré tout ?


̶ Ce qui me motive à continuer, c’est de mettre en avant la diversité des femmes et que chaque épisode du podcast puisse être un enseignement.


Quels sont tes projets pour la suite avec Iconic Rek?


̶ L’idée ce serait de développer cela en un vrai média rentable.


Que représente pour toi la Journée Internationale des droits des Femmes que nous célébrons depuis 1977?


̶ Pour moi, la journée du 08 mars c’est bien et c’est important pour rappeler certaines choses, mais pour moi, les droits de la femme, c’est plus un combat de tous les jours. Je ne suis pas hyper à l’aise avec le fait qu’il y ait une journée par an pour se rappeler que les femmes ont des droits.


Penses-tu qu’on lui accorde assez d’intérêts dans le monde en 2021 ?


̶ Non, malheureusement, on ne lui accorde pas assez d’intérêt dans le monde. Dans les pays où les femmes ont des droits, il y’a un intérêt, mais dans les pays où la situation est plus compliquée, clairement, y’a pas assez d’intérêt.


Et concernant l’Afrique ? On peut faire mieux ? On peut faire plus ? Si oui, as-tu des idées à partager ?


̶ Concernant l’Afrique, on peut faire beaucoup mieux, mais encore une fois, tous les pays ne sont pas égaux dans la condition des femmes. Et plein de gens en Afrique et ailleurs, même en France, confondent journée des Droits des femmes et journée de la femme. Donc bon.


Cette année, le thème choisi par ONU Femmes est le suivant : « Leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ». Tes impressions au sujet de la thématique 2021 ? Elle te concerne directement, non ?


̶ Je suis totalement en accord avec la thématique de L’ONU femmes, et on penserait à tort qu’il y a des problèmes de sexisme ou d’égalité de salaires uniquement dans les pays en voie de développement, mais pas du tout. On le voit bien dans le livre de la Numero 2 de Facebook iSheryl Sandberg « en avant toutes ».


Quel message souhaites-tu laisser aux filles et aux jeunes-filles qui sont les femmes de demain ?


̶ Le message que j’aurai à faire passer à toutes les jeunes filles, ce serait le titre d’un livre de Gisèle Halimi « Ne vous résignez jamais ». Quoi qu’on vous dise.


Hélène, je te remercie pour cette interview et je te souhaite une excellente journée du 08 mars ainsi que beaucoup de succès dans tout ce que tu entreprendras.


̶ Merci à toi !!!


Pour écouter Iconic Rek et Hélène DIAGNE sur les réseaux :


Les épisodes https://linktr.ee/iconicrek


Crédit photo : Hélène Diagne


#Iconicrek #Helenediagne #Senegal #Podcast #Dakar #Interview #Nevousresignezjamais #Plateforme #media #radio #Journeeinternationaledesdroitsdesfemmes

132 vues0 commentaire