LE TRÉSOR DE L’ÎLE SANS NOM – Gilles ABIER – Littérature Jeunesse

Dernière mise à jour : 21 févr.

DANS LA BIBLIOTHÈQUE DE LUCAS


le tresor de l ile sans nom gilles abier
Le trésor de l'île sans nom

Style : jeunesse, aventure, fantaisy, drôle


De quoi parle le livre ?


Le livre parle d’un groupe d’enfants dont les parents sont des pirates et ces pirates veulent protéger leurs enfants de la vie dangereuse qu’ils mènent au quotidien, sur une île. Mais, contrairement aux grandes personnes, les « coquins », comme on les appelle, souhaitent partir en expédition et explorer le monde. Ce qui leur est interdit par les adultes.


« Alors, les Coquins, comme on appelle les enfants des pirates, ne désirent qu’une chose : construire eux-mêmes un bateau et partir en expédition. Histoire de montrer à leurs parents ce dont ils sont capables… » (P.15)


Dans les personnages principaux, il y a Morbleue. Elle a 12 ans et chaque matin, elle porte une moustache parce que son père en a une. Et du coup, ça fait « pirate », les moustaches ! Ensuite, on a Flibuste, 11 ans. Son « oiseau de malheur » s’appelle Cacatois. C’est un perroquet « discourtois » qui insulte tout le monde sauf Damoiselle Frégate parce qu’il l’aime beaucoup. Mais, elle, elle refuse qu’il vienne se percher sur son épaule, car elle ne veut pas que ses habits soient tâchés. Reste encore à vous présenter : Fantine, Bâbord et tribord (les jumeaux), et Cayenne. Fantine, c’est la plus « intrépide des coquins ». Elle grimpe partout et elle n’a peur de rien. Bâbord et Tribord sont « deux jumeaux (garçons) qui se ressemblent beaucoup ». On arrive à les différencier, car un porte un cache-œil et l’autre un bandeau de pirate. Ils pensent toujours la même chose et ils sont toujours d’accord. Enfin, Cayenne (10 ans), est la plus réservée des Coquins. Elle est timide, elle ne parle pas souvent et sans le faire exprès, elle dit toujours la vérité. Son frère ainé, Philibert, au lieu de partir sur l’île avec elle, est resté dans le bateau. Et depuis, il a disparu. Personne ne l’a revu.


« — Ce n’est pas la première fois que Fantine disparait au milieu de la nuit… — Mais quelle petite dinde ! réagit aussitôt Cacatois. — Mais elle revient toujours avant l’heure du réveil, poursuit Cayenne. Comme j’ai le sommeil léger, je l’entends sortir et s’en retourner. » (P.34)


Dans les personnages secondaires, il y a Damoiselle Frégate. C’est une adulte qui déteste que sa robe soit salie et c’est elle qui donne des cours aux enfants pour leur apprendre à être tout le contraire des pirates. Ensuite, on a Mal-Embouché qui leur sert leur déjeuner et les soigne. Mal-Lunée, la femme de Mal-Embouché, est une vieille dame qui sait se défendre et qui a un sale caractère. Vieux-Boucan protège le trésor de l’île sans nom.


Ce que j’ai aimé dans ce livre :


J’ai tout aimé dans ce livre parce que c’est drôle. Par exemple, à un moment donné, il y a un comptoir qui porte le nom du « comptoir de la fesse plate ». Les parents pirates y échangent les trésors qu’ils ont volés pendant leurs expéditions contre des uniformes d’école ou des vêtements de bourgeois, comme on en porte à la cour de France ! C’est ce type de trésor que Vieux-Boucan doit protéger. Mais pas que…


Ce que je n’ai pas aimé dans ce livre :


J’ai tout aimé. J’aurais bien aimé que l’auteur écrive une suite, et qu’ils partent, et que, du coup, on découvre leur voyage.

Attentez, je viens de découvrir, sur internet qu’il existait deux autres tomes qui suivent « Le trésor de l’île sans nom ». Je les lirai, parole de Coquins !


Le résumé officiel :


Il existe une île sans nom, qui n’est répertoriée sur aucune carte et qui cache au fond de son volcan éteint le trésor d’une bande de pirates. Là vivent en secret les Coquins, des enfants que leurs parents flibustiers destinent à une vie respectable loin des dangers de la piraterie. Cependant, quand un navire inconnu vient accoster en l’absence des adultes, les Coquins n’ont pas le choix : il faut prendre la relève et tout faire pour protéger leur île !


Littérature Jeunesse. À partir de 9 ans, 199 pages, sorti en mai 2018, aux éditions Poulpe Fictions. Illustrations de Mini Ludvin.


Chronique rédigée par Lucas Barbé, 10 ans et demi, passionné par les Legos, les livres et les jeux vidéo.


Retrouvez les autres chroniques jeunesse de Lucas sur le site dans la rubrique Littérature Jeunesse.



#letresordelilesansnom #gillesabier #litteraturejeunesse #drole #poulpefictions #france #pirates

96 vues0 commentaire