LES GARDIENS DU TEMPLE – Cheikh Hamidou KANE – Roman

Dernière mise à jour : 21 févr.


les gardiens du temple cheikh hamidou kane
Les gardiens du temple

Où allons-nous ? Dans un pays d’Afrique subsaharienne imaginaire, mais qui a de nombreuses corrélations avec le Sénégal


À quelle époque ? Au XXe siècle


Venez, je vous raconte de quoi il est question :


« Les gardiens du temple » est le second roman de Cheikh Hamidou Kane, le fameux auteur sénégalais de « L’aventure ambiguë ». Publié trente ans après le premier ouvrage à succès, « Les gardiens du temple », que l’on pourrait considérer comme une autofiction se concentre sur la seconde partie de la vie de C.H Kane.


Pour recentrer le contexte historique de l’ouvrage, nous sommes dans une période assez instable de l’histoire du pays. L’Indépendance officielle n’a pas encore été proclamée, mais, peu à peu, l’administration coloniale s’efface (enfin !) pour laisser la place à une gouvernance des Africains par les Africains, tout en continuant de surveiller de près les événements politiques et sociaux dans la capitale et à l’intérieur du pays.


Au début du roman, un conflit éclate au sujet de l’inhumation des morts. En effet, le peuple Sessene a pour coutume d’enterrer ses griots debout, couverts de terre, et à l’intérieur du tronc d’un baobab. L’opposant à ses pratiques ancestrales, c’est le gouvernement qui juge ces traditions rétrogrades.


« C’est ainsi que les Sessene avaient renoué avec une vieille croyance, selon laquelle l’inhumation des griots défunts écartait de leurs terres les pluies d’hivernage. Les griots en étaient réduits à ranger leurs morts, debout, dans les creux de quelques baobabs gigantesques. L’on s’accommoda de cette pratique tant que la collectivité eut la même âme, par l’adhésion aux mêmes représentations. » (P.38)


À mon humble avis :


Honnêtement, ma chronique sur cet ouvrage sera relativement courte. Le livre est très axé sur le côté politique, et ce n’est pas mon sujet de prédilection. Et de par cet aspect, je ne me suis pas passionnée pour « Les gardiens du temple ». Je pourrai même dire que j’ai été déçue, car je m’attendais à une introspection dans les traditions et les coutumes du peuple Sessene. Et je suis restée, jusqu’à la fin, sans y trouver ce que je cherchais. Le titre du roman a participé à m’induire en erreur. Je pensais que les gardiens du temple avaient un rapport direct ou indirect avec le mystique ou la religion, mais ici, il est question des gardiens du temple de la politique et de la sécurité nationale, plus qu’autre chose. Il est principalement question d’arriver à marier la modernité et les valeurs traditionnelles.


Alors, peut-on vraiment affirmer que « Les gardiens du temple » soit un roman, lorsque l’auteur lui-même disait à son sujet que c’était plutôt « une méditation sur l’Histoire en train de se faire » ? Autant « L’aventure ambiguë » a marqué le temps et les esprits, autant celui-ci n’a pas réussi à atteindre les mêmes objectifs.


337 pages / Septembre 1997 / Éditions Stock


#cheikhhamidoukane #lesgardiensdutemple #secondroman #afrique #editionsstock #laventureambigue #politique #etatimaginaire #histoire

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout