MERCI GRAZIE THANK YOU – Julien SANDREL – Roman


merci grazie thank you julien sandrel
Merci, Grazie, Thank you

Il y a de la magie dans l’écriture de Julien Sandrel. Une poudre féérique dispersée à travers les pages de ses ouvrages. Ses livres sont d’une humanité débordante, exaltante, puissante. Ses personnages sont attachants, troublants, mémorables. Comme tous ses autres romans, Merci, Grazie, Thank you est à lire absolument.


Mais de quoi nous parle ce roman ? De gratitude, bien évidemment, exprimée dans trois langues différentes.


Gina, notre héroïne, consulte une diseuse de bonne aventure en 1998. Celle-ci lui annonce que lorsqu’elle sera vieille (Gina a 65 ans au moment de la consultation), elle remportera une grosse somme d’argent, et qu’ensuite, « la mort viendra frapper à sa porte peu de temps après ». Quelque peu surprise par ses révélations dépourvues de détails, Gina retourne chez la voyante le lendemain pour tenter d’en savoir plus. Lorsqu’elle arrive, elle apprend que Mme Salomé est décédée la veille. Gina aura été sa dernière cliente.


Vingt ans plus tard, Gina, qui a pris l’habitude de jouer régulièrement des sommes modestes au casino, remporte le gros lot : un million, cent cinquante mille euros et quatre-vingt-quinze centimes ! Sur les conseils avisés et bienveillants du directeur du casino, M. Bertrand, elle prend le temps de la réflexion, et décide deux jours plus tard de ne rien dire à personne : ni à sa meilleure amie qui vit dans le même immeuble qu’elle, Olga ni à sa petite fille, Chloé qui vient de perdre sa mère dans un tragique accident de la route et qui est venue passée quelques jours chez elle à Paris.


Voici ce que Gina décide de faire de ce gain inespéré :


« On dit que l’argent ne fait pas le bonheur, et je le pense profondément. Mais je suis également convaincue qu’il peut y contribuer. Et si cet argent servait à cela ? À rendre la vie plus douce. À remercier toutes ces personnes qui, de près ou de loin, en une journée ou pendant des années, ont fait quelque chose qui a changé ma vie. Ces personnes auxquelles j’ai toujours voulu exprimer ma gratitude, sans en avoir eu l’occasion ni la possibilité. Je crois qu’il n’y a pas pire regret, à la fin d’une vie, que de n’avoir pas su, pas pu dire merci. » (P41)


Avec la complicité de M. Bertrand et d’un de ses jeunes assistants, Gina quitte Paris, Olga et Chloé pour retrouver celles et ceux qu’elle a croisés dans sa vie et qui de par leurs actes ou leurs paroles ont modifié sa destinée, parfois même sans jamais l’avoir su.


Ce livre fait du bien, tout simplement ! J’irai même jusqu’à dire qu’il réconcilie avec le genre humain. Gina, la mamie millionnaire qui s’émancipe peu à peu au fil des pages, est incontestablement un personnage incarné auquel on s’attache profondément. Il y a aussi Chloé, sa petite fille de vingt-quatre ans, fraichement rentrée de Singapour et qui semble porter de lourds secrets inavouables. Sans oublier Olga, l’amie fidèle et loufoque de Gina qui apporte un souffle de liberté et d’émancipation au roman. Et puis, il y a tous les autres personnages, les aïeux de Gina, des étrangers qui lui ont fait du bien en lui faisant du mal, ceux qui ne l’ont jamais oublié, malgré tous les aléas de la vie.


Julien Sandrel rend également un très bel hommage aux Italiennes et Italiens qui ont dû quitter leur Italie natale dans l’espoir d’une vie plus douce ailleurs. Des vies dures, aux rêves brisés d’un devenir meilleur, ailleurs, au-delà de l’Atlantique ou des Alpes.


Bref, tous les éléments d’un excellent roman sont réunis dans Merci, Grazie, Thank you. C’est du roman feel good, soit. Mais qu’est-ce que ça fait du bien !


Merci à l’auteur pour ce nouvel ouvrage et belle future lecture à vous.


270 pages / Sorti en mars 2022 aux Éditions Calmann Levy


#mercigraziethankyou #juliensandrel #roman #chronique #nouveauté #France #CalmannLevy #feelgood #lecture #coupdecoeur #Italie #immigration #EtatsUnis

486 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout