MILLÉNIUM BLUES – Faïza GUÈNE – Roman

Dernière mise à jour : 22 févr.


millenium blues faiza guene
Millénium Blues

Où allons-nous ? À Paris


À quelle époque ? Contemporaine


Venez, je vous raconte de quoi il est question :


Dans la première partie de ce roman très contemporain (Le passé (décomposé)), Zouzou nous expose assez crûment son passé et ses histoires de famille, rythmés par la séparation de ses parents, ses bêtises d’adolescente en compagnie de sa meilleure amie, Carmen, son premier amour (pas forcément le meilleur numéro)… Les moments cruciaux de sa vie sont rythmés par les éléments clés des années 2000 et les chansons d’Abba.


« D’aucunes diront que j’ai hérité du côté dramatique de ma mère, mais en le voyant s’éloigner, chaque fois, j’avais en tête les premiers accords de « Chiquitita ». Et évidemment, ça me faisait pleurer. (Abba, The Greatest Hits, s’est définitivement imposé comme la bande originale de ma vie.) » P.61

Au fil des pages, on s’attache à Zouzou, une jeune-femme à la fois sensible et pugnace qui s’écorche souvent le cœur et à qui son père demande d’apprendre à marcher comme une femme. Dans la seconde partie du livre (Le présent (est un cadeau)), Zouzou se réveille, à la vie et à elle-même. Sa rencontre avec Van Gogh dans le métro parisien lui fait prendre conscience qu’il est temps de passer à autre chose…


Le résumé officiel :


« Le monde a changé à partir du forfait Millénium. Désormais, on se parlerait sans limites. On pourrait se dire autre chose que l’essentiel. La jeunesse devenait Millénium, le monde, sous nos yeux, était en train de devenir Millénium. J’ai le Millénium Blues. Vous l’avez aussi ? Est-ce qu’on en guérira un jour ? »


De la fin des années 1990 à nos jours, Zouzou promène sur son époque son regard d’enfant, d’adolescente, puis de jeune femme, et enfin de mère, tout cela dans le désordre ou presque.


Chaque épisode fort de la vie intime de Zouzou est lié de près ou de loin à un événement de notre vie collective. La coupe du monde 1998, le 11 septembre 2001, le second tour de l’élection présidentielle de 2002 ou encore la Grippe A… Mais si le monde change à un rythme de plus en plus rapide, une chose demeure : l’amitié qui lie Zouzou à Carmen, et qui va traverser le temps et les épreuves.


Tout commence par un accident, à Paris, en août 2003, en plein cœur de la canicule… »


À mon humble avis :


Ce roman très contemporain vous sortira incontestablement de vos sentiers de lecture, si d’habitude, vous optez pour des auteurs francophones plus classiques, disons. Le style est vif, piquant parfois ! L’auteure en profite pour poser une multitude de questions sur la vie et son fonctionnement. Née à Paris, d’une mère française et d’un père d’origine algérienne, Zouzou est également à la croisée de plusieurs cultures.


« Mon père n’est pas arabe, il est berbère, et à part son nom (il s’appelle Akli Azouz) je vous assure qu’on ne se rend compte de rien. C’est du jamais-vu. Un Kabyle fan de Johnny Hallyday qui boit du rosé à 19 heures tapantes et qui joue l’été dans un club de boules en banlieue ! Bref, tout ce qu’il y a de plus français. » P.38

Ce qui fait la différence :


Millénium Blues, c’est l’histoire de vie d’une jeune-femme qui se cherche et qui tente de comprendre le monde qui l’entoure, un nouveau millénaire, celui d’après l’an 2000.


« Avant l’an 2000, tout paraissait possible. Les seules frontières étaient celles de notre imagination. Le nouveau millénaire apportait avec lui son lot de promesses. Des promesses d’égalité et de fraternité. Des promesses de liberté. Des promesses de renouveau. On allait communiquer autrement, plus facilement, plus vite. Et qu’est-ce que l’on avait de mieux à se communiquer que de l’amour et de la beauté ? » P.43

C’est également une très belle histoire d’amitié sincère entre deux adolescentes qui, au fil des pages, deviennent des femmes, avec leurs lots de souffrances et de déceptions, des erreurs réparables, et d’autres irréversibles.


« Homicide involontaire. « Être à l’origine de la mort d’une personne sans l’avoir voulu. » Voilà, à 22 ans, Carmen a tué quelqu’un (sans le faire exprès). » P.17

Belle lecture à vous !


216 pages / septembre 2019 / Le livre de poche - FAYARD


#roman #FaizaGuène #Lelivredepoche #Fayard #septembre2019

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout