SURTOUT N'Y ALLEZ PAS - Antoine FILISSIADIS - Roman


roman antoine filissiadis surtout n y allez pas
Surtout n'y allez pas - Antoine Filissiadis - roman

"J'ai beaucoup hésité à construire un livre autour du syndrome des femmes et des hommes qui aiment trop. (...) C'est pour ces innocentes que j'ai écrit ce livre. Car, pour moi, il existe un espoir. Le schéma de la dépendance amoureuse peut être vaincu."

Ainsi s'ouvre ce roman, sur les quelques notes personnelles de l'auteur, qui est également conférencier et formateur, et qui anime des séminaires autour de l'amour et de la séduction.


Corinne Bauwens, la quarantaine, rédactrice en chef d'un magazine féminin, habite Bruxelles. Depuis près d'un an, elle fréquente Adrian, un étudiant étranger plus jeune qu'elle et loin d'être libre. Mais Corinne s'en contente car "depuis l'enfance, elle attend qu'on l'aime". Le soir de l'anniversaire d'Adrian, elle l'attend chez elle et a mis les petits plats dans les grands. Elle s'est même endettée pour lui offrir une Rolex ! Sauf que lorsque ce dernier débarque, il lui annonce qu'il la quitte car leur relation est devenue trop sérieuse et qu'il ne peut plus l'assumer.


"C'est paradoxal ce que je vais t'avouer, mais c'est par amour que je dois te quitter. Je t'aime trop ! Je me sens comme prisonnier. Je me suis noyé dans cet amour, tellement passionnel." (page 20)


Le plus gros problème de Corinne, c'est qu'elle aime trop. Elle donne tout, et lorsque les hommes de sa vie ont pris tout ce qu'elle avait à offrir, ils finissent par la quitter, du jour au lendemain. Mais ce soir-là, la coupe est pleine. Après le départ d'Adrian, une certaine quantité d'alcool ingéré et un bon mélange aux barbituriques, elle s'écrit une lettre à elle-même et décide de mettre fin à ses tristes jours. Heureusement, dans un moment de semi lucidité, elle appelle Geneviève, sa meilleure amie, infirmière en psychiatrie.

Le lendemain, elle se réveille dans une chambre d'hôpital. Geneviève a prévenu les secours in extremis et l'a sauvé.


"Manifestement, la Mort ne veut pas d'elle. C'est la troisième fois qu'elle rate son départ." (page 36)


A son réveil, le médecin qui l'a prise en charge aux urgences lui remet une carte de visite, tout en lui disant ceci : "Corinne... vous êtes comme morte... Même si... vous vous en sortez, vous recommencerez... Vous le savez... Corinne... uniquement... si vous le voulez vraiment... si... il y a encore de la vie en vous... si... vous avez envie de vivre... Je vous laisse une adresse sur la table de chevet... une adresse... n'allez-pas à cette adresse... Votre nouvelle vie se trouve à cette adresse..." (page 38)


Quelques temps plus tard, c'est Geneviève qui vient lui rendre visite, et là, rebelote, elle lui tend une carte de visite identique, tout en lui disant de ne surtout pas y aller : "Gérald Rikson, Psychiatre, sur rendez-vous".


Concernant mon avis de lecture, j'avoue que j'ai pris plaisir à lire ce roman psychologique contemporain. Le personnage de Corinne est attachant et les épreuves qu'elle doit surmonter pour réapprendre à vivre ouvrent à de très nombreuses réflexions. Le plus du roman, c'est, selon moi, toutes les techniques et stratagèmes dont va user le fameux Dr. Rikson (également hypnotiseur) pour redonner le goût à la vie à sa patiente. Nous avons là un psychiatre anti-conformiste sous tous les angles de la profession :


"Vous entrez en hypnose... vous allez quitter votre travail, vous allez déménager, vous n'allez plus donner signe de vie à votre ami Adrian, plus du tout, plus rien, vous allez oublier que vous avez eu un mari, et vous allez laisser votre fille Julie sans nouvelles de vous jusqu'à nouvel ordre. Vous m'avez bien compris ? Gardez vos yeux fixés sur le mur... et ne pensez à rien d'autre que ce que je vous dis... vous allez vous éloigner de vos parents... plus aucun contact avec eux... vous m'entendez... plus aucun contact avec vos parents... ils ne doivent pas savoir ce que vous devenez, où vous habitez... vous prendrez un nouveau numéro de téléphone, secret... et vous ne donnerez ce numéro à personne..." (page 84)


Mais le Dr. Rikson est-il digne de confiance ? A vous de le découvrir.

Belle future lecture.


329 pages / sorti en janvier 2019 aux Editions Guy Trédaniel


#Surtoutnyallezpas #roman #psychologie #thriller #Antoinefilissiadis #Belgique #chronique #lecture

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout