LE SENS DE NOS PAS – Claire NORTON – Roman


le sens de nos pas claire norton roman chronique
Le sens de nos pas - Claire Norton - Avril 2022

Le sens de nos pas est le dernier roman de Claire Norton, une auteure dont j’apprécie particulièrement la sensibilité de la plume, ainsi que les thématiques sur lesquelles elle choisit d’écrire.


Le roman débute sur la mort accidentelle et violente d’Audrey, 41 ans.


« Les instants précédant le chaos me reviennent : la dispute. Mon départ précipité en voiture. Le téléphone qui ne cesse de sonner, que j’attrape sur le siège passager : deux secondes d’inattention qui me dévient de ma route. Violent coup de volant pour éviter le véhicule d’en face. Perte de contrôle. L’arbre. Choc dans un bruit apocalyptique de tuiles compactées et de verre brisé. Ma tête heurte le pare-brise, une douleur terrible au ventre. Puis le trou noir. » (P.4)


Philomène a perdu sa mère il y a cinquante-deux jours, exactement. L’adolescente de 15 ans a également perdu le goût de vivre. Entre son père et elle, le chagrin et la solitude ont creusé un fossé abyssal. Mais c’est aussi dû au fait que Philomène pense que son père lui cache des éléments cruciaux autour du décès d’Audrey.


« Le mot « suicide », entendu lors d’une conversation téléphonique avec la psychologue qu’il l’avait obligé à consulter, l’avait conforté dans cette idée ». (P.10)


Bien décidée à découvrir la vérité, Philomène embarque les affaires personnelles de sa mère et part étudier les documents en extérieur de l’appartement familial. Direction le parc des Ibis du Vésinet. C’est alors qu’elle rencontre Auguste, un monsieur de 85 ans.


Le jour où Auguste et Philomène se retrouvent sur ce banc, par le fruit du hasard (qui n’existe pas), Auguste sort d’un rendez-vous médical. Son médecin vient de lui apprendre qu’il lui reste entre 3 et 6 mois à vivre. La sentence médicale est sans appel : cancer du pancréas généralisé.


Chez lui, dans sa belle demeure située non loin du parc, l’attendent son fils, Simon, sa belle-fille (Nathalie) et son petit-fils de dix-huit ans (Hugo). Jeanne, sa femme, est également décédée d’un cancer, quelques années plus tôt. C’est Auguste qu’il l’a accompagné jusqu’à son dernier souffle. Mais le sénior n’a pas envie de rentrer, et encore moins de partager ces funestes nouvelles avec sa famille. Simon et lui ne se parlent presque plus depuis le décès de Jeanne, quant à Nathalie (qu’Auguste appelle Cruella), elle passe son temps à infantiliser Auguste et lui fait souvent comprendre que c’est elle, maintenant la maîtresse de maison. Un jour, Auguste surprend Nathalie au téléphone avec sa sœur. Elle a pour dessein de placer son beau-père en maison de retraite !


« Le pire n’avait pas été de trouver sa belle-fille dépourvue de qualités. Le plus dur avait été de repérer ses manigances dès son arrivée. La voir arpenter les pièces comme l’aurait fait un notaire lors d’un inventaire, avec une évaluation monétaire des tableaux et bibelots, souvenirs de ses années de bonheur avec Jeanne, l’avait dévasté. » (P.15)


Débute alors un voyage improbable pour Philomène et Auguste, mais surtout, le début d’une belle amitié et d’une grande complicité.

le sens de nos pas claire norton citation
Le sens de nos pas - Citation

Claire Norton fait partie de ces auteur.e.s qui savent brillamment mettre en exergue les sentiments humains. Dans Le sens de nos pas, elle s’attaque à un sujet sociétal polémique : le droit de choisir de mourir lorsque l’on sait qu’il n’y a plus aucune chance de rémission. Mais aussi tout ce que cela engendre chez celles et ceux qui nous aiment, parfois mal, mais qui nous aiment malgré tout, à leur manière. Beaucoup de questionnements, donc. Et d’émotions ressenties à la lecture de cet ouvrage mémorable !


Elle se penche également sur le deuil d’une adolescente de 15 ans qui perd violemment sa mère et sur celui d’un mari, rongé par le doute et les incompréhensions autour des circonstances de la mort de sa femme.


Incontestablement, l’amour, sous toutes ses formes, est au cœur de ce texte d’une grande qualité.


À travers le personnage d’Auguste, l’auteure nous plonge dans une réflexion criante d’humanité. Et puis, il y a tous ces instants simples et précieux entre Philomène et Auguste. Une belle relation complice qui redonne peu à peu à la jeune adolescente le goût de vivre.


Le message que nous livre aussi l’auteure, c’est toute la bonté et toute la générosité que nous avons à offrir à l’autre, que ce soit notre sang, ou pas. Qu’il y ait 70 ans qui nous séparent, ou pas. Auguste et son « Phénomène » (comme il l’appelle tendrement), c’est un duo improbable qui fonctionne vraiment !


le sens de nos pas claire norton citation
Le sens de nos pas - Citation

Une fois de plus, bravo à l’auteure et belle future lecture à vous.


Retrouvez également sur le site les chroniques de Malgré nous… et Ces petits riens qui nous animent… de Claire Norton.


423 pages / Paru en Avril 2022 aux Éditions Robert Laffont


#roman #nouveauté #ClaireNorton #RobertLaffont #France #coupdecoeur #chronique #avril2022

461 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout